SAM_0032

Rendez-vous tannique de l'année, le repas des fines papilles initié par René Lussault, regroupe le samedi 16 Juin la fine fleur des maîtres de chai du Médoc. Dans le cadre du château de Flojagues, les bouchons sautent vite avec un apéritif marqué par la générosité de Rieussec 2003. L'Yquem 2007 exquis dans sa définition aromatique et sa structure est déjà renversant!

SAM_0014

 

L'alliance avec le foie gras poêlé sur pêches et jambon de Bayonne a de l'allure. Sur le pavé de cabillaud une série de 2009 met en évidence la finesse de La Tour de Mons et un Château Meyney 2007 très réussi. Avec le coq au vin les 2006 défilent, du Fourcas Dupré de belle étoffe au Charmant très margalais, en passant par Gloria qui porte bien son nom. Rauzan-Ségla toujours de grand style se montre à son avantage.

 

SAM_0006

Quant au Mouton Rothschild, il est à ce stade dominé par son élevage, on sent derrière une belle matière. Parfaitement en formes, les 2005 sont dominés par les Saint-Estèphe, avec des Ormes de Pez caressants, un Phélan délicieusement épicé et Pez merveilleux de profondeur.

Sur 2004, Léoville Barton tient bien son rang et Latour associe vinosité,élégance et plénitude de sève. Heureuse surprise ensuite sur les 2003, avec un Talbot savoureux, un Pichon Comtesse en finesse, un Saint-Pierre harmonieux et un Montrose en majesté. Les salves continuent sur le gigot d'agneau avec un Lynch Bages 2002 soyeux et persistant à souhait.

 

SAM_0038

Le Château Margaux 2002, par son raffinement, ses accents de vieille rose et sa longueur vibrante rallie tous les suffrages. Particulièrement goûteux, le filet de boeuf en croûte reçoit l'onction de trois 2001 : Pichon Baron délicieusement Pauillac, Lagrange bien dans ses tanins et un Calon Ségur magistral de tension sèveuse et épicée.

SAM_0007

On poursuit tout en sensualité avec la densité soyeuse et flamboyante du Ducru Beaucaillou 2000. Avec 1998, on joue dans le registre du raffinement de Duhart Milon, et l'excellence du Lafite Rothschild marqué par le cigare et les épices. Lafleur Pétrus 1995 ponctue de la plus belle des façons ce repas qui n'a pas d'équivalence dans le vignoble.