COS_B5I2351

 

Dans l'histoire tellurique de Cos d'Estournel, Jean-Guillaume Prats reste l'une des éminences tanniques qui a porté le cru à un niveau jamais atteint. Ce second cru classé reste par son aspect lié à Louis Gaspard d’Estournel: ses délires architecturaux paraissent dignes de Louis II de Bavière. Son goût pour l’exotisme et ses voyages au pays du soleil levant lui inspirent les pagodes chinoises et la porte de palais venue de Zanzibar. En plein classicisme architectural XIXème, cela décoiffe. Menant grande vie, il s’endette lourdement et il doit revendre le château et le vignoble en 1852. Après une période d’instabilité, la famille Ginestet lui redonne à partir de 1917, tout son lustre. Ses petits fils Prats assurent dignement la continuité.

 

Cos_0589

Lorsqu’en 2000, ils vendent le domaine à Michel Reybier, l’arrière petit-fils Jean-Guillaume Prats en assure la direction avec brio,en prenant toute la dimension du cru : il donne sur les derniers millésimes une nouvelle impulsion, en initiant un projet visionnaire. Une restauration des bâtiments a permis aux pagodes de retrouver leur aspect du XIXème siècle. Dans ce temple du vin, il pilote la construction du nouveau chai où l’on procède désormais depuis le millésime 2008 à la vinification par gravité pour respecter au mieux l’intégrité du raisin.

 

SAM_1540

Un tri exigeant de la vendange, des remontages effectués à l’aide de 4 cuves-ascenseur ainsi qu’un contrôle précis des températures de fermentation favorisent la sélection des tanins les plus moelleux et la préservation du fruit. Aujourd’hui Cos s’étend sur 91 hectares. Sur les graves maigres des sommets et sur les versants sud, les Cabernet Sauvignon (60% du vignoble) trouvent leurs sols de prédilection. Ces vignes plantées sur ses sommets plongent très profondément. Sur les pentes est et sur les côtes où le socle calcaire de Saint-Estèphe affleure, les Merlots (40% du vignoble) excellent.
Le pourcentage de Cabernet ou de Merlot dans chaque millésime varie bien sûr selon le climat de l'année qui favorise tour à tour l'un ou l'autre, mais en 2008, la forte proportion de cabernet sauvignon font de Cos l’un des sommets du millésime.

 P1010208

 

 


On est ici à la frontière entre Pauillac et Saint-Estèphe, car Cos n’est séparé de Château Lafite que par la 'jalle' (ruisseau) du Breuil ; ceci explique que Cos soit le plus Pauillac des Saint-Estèphe par sa finesse et ses aspects épicés, tout en étant très voluptueux dans sa texture. C’est généralement le plus corsé des vins du Médoc. Si le 2009 est l'un des plus sensuel de l'histoire du cru, 2010 atteint un niveau d' équilibre qui tutoie toutes les étoiles, avec de la profondeur, une texture de rêve, un tanin aristocratique vibrant et une finale qui rayonne de la plus belle des façons.

Jean Guillaume Prats peut partir tranquille, voguer vers d'autres horizons,

il sera difficile de faire mieux que Cos 2010.

 

 

CHÂTEAU COS D'ESTOURNEL

33180 Saint-Estèphe
France

Tél. +33 (0) 5 56 73 15 50
Fax +33 (0) 5 56 59 72 59

e-mail: estournel@estournel.com

Les visites se font sur rendez-vous du lundi au vendredi de 9h00 à 12h30 et de 14h00 à 17h30.

 

http://www.estournel.com/fr/accueil/