P1050868 

Initié par René Lusseau le repas des Fines Papilles vient de fêter sa trentième édition, une occasion pour moi de retrouver ce monde des maîtres de chai du Médoc qui me fascine depuis trois décennies.

 

DSC_9499

On ne s'encombre pas de préliminaires avec un trio de Sauternes de haute volée, un Rayne Vigneau 1996 miellé, un Rieussec 2001 enveloppant et un Yquem 2000 sidéral avec une aromatique déclinant le gingembre, le miel, les agrumes et une onctuosité infinie avec ce qu'il faut de fraîcheur. Sur les 2010 servis ma préférence va aux Ormes Sorbet au tanin soyeux et d'une persistance rafraîchissante.

Tout en grâce et en suavité avec un fruit croquant, le Château Charmant 2009 porte bien son nom et la Galiane 2008 floral à souhait démontrent la subtilité des crus margalais de la famille Renon.

SAM_0006

 

En 2007, il y du tanin au balcon avec un Château de Pez à la puissance contenue,

 

SAM_0008

 

SAM_0005

un Rauzan Ségla raffiné, un Mouton Rothschild flamboyant et un Latour affichant d'entrée son pédigré.2006 se goûte parfaitement, Poujeaux joue les séducteurs, Meyney le coureur de fond et Grand Puy Lacoste se révèle racé avec une énergie épicée de grand style.

On invoque Saint-Pierre sur le 2005 et Sociando Mallet.

Le quatuor de 2004 décoiffe, Pichon Comtesse joue sur du velours,

Ducru Beaucaillou sur du satin,

Montrose sur une charpente épicée et Château Margaux rayonne et force le respect car la bouteille est parfaite.

Avec 2001 Pichon Baron joue dans la cour des premiers comme le Léoville Barton 1999 déjà bien en formes.

Le côté dynamique du Duhart Milon 2000 prépare au Lafite 2000 d'une race époustouflante avec une intensité noblement épicée.

Tous ces vins de légende escortent de la plus belle des façons, foie gras sur drap de jambon,brochet au beurre blanc, poule au pot farcie, boeuf en daube, carré d'agneau rôti, fromages et fraises au vin. On se croirait revenu aux banquets de la IIIème République mais c'est tellement bon qu'on retend volontiers verre et fourchette. Voilà un repas tonitruant, hautement galvanisant, pour un peu on courberait l'échine pour ne pas se cogner dans le ciel constellé d'étoiles.