RZS_100930_020

Le droit Canon est bien évidemment celui de Saint-Emilion, il se négocie au niveau des premiers de la classe et son grand prêtre se nomme, John Kolasa, un barbu qui fait très "Au nom de la Rose". Ce parfum si délicat se retrouve d'ailleurs dans l'autre cru classé qu'il dirige, le Château Rauzan-Ségla, un deuxième de Margaux bien comme il faut.

 

81664976_p

 

Ces deux éminences tanniques se retrouvent naturellement pour le Grand Tasting dans un atelier truffe, toujours très prometteur, d'autant que le Pape de la Truffe Pierre-Jean Pébeyre dirigera la manoeuvre.

Par gourmandise je me suis laissé aller sur le Rauzan Ségla 2010, puissant, aromatiquement parfait, avec cette élégance vibrante qui lui est propre.

Le 2009 plus en onctuosité offre lui aussi une finesse à vous couper le souffle. Ils seront parfait dans une vingtaine d'années pour trufficoter.

Mieux vaut pour le 7 Décembre choisir un millésime plus ancien du style 2001, dense, serré, avec une allonge très stylée et une finale sur la rose très délicate, à moins que le 1998 qui commence à bien émerger ne soit le vin de la situation ! Son nez très profond, avec ses accents de tabac, poivre de Tasmanie nuancé de fruits rouges, fait saliver. La bouche est d'une suavité d'un grand raffinement et sa persistance offre ce côté irrésistible des grands vins de Margaux, c'est un vin idéal pour le foie gras truffé qui peut également être de connivence avec le Château Canon 1998. Ce millésime offre de superbes perspectives, le vin sort progressivement de sa réserve pour arriver à une forme de plénitude truffière. Son énergie devrait apporter de l'intensité à l'accord.

Dans la comparaison entre Canon 2001 et Canon 2000, le premier droit et profond va naturellement vers une melanosporum crue, alors que le second plus en densité a besoin que le diamant noir soit légèrement chauffé.

Par pure gourmandise je me suis laissé aller sur le Canon 2010 qui offre une amplitude et une chair admirables, avec une fraîcheur superlative, il convient évidemment de le carafer trois heures avant le service pour qu'il laisse entrevoir tout son potentiel sur un beurre truffé.

 

 

 

logo_site2

 

http://www.grandtasting.com