SAM_2851

Ce qui n'était qu'une rumeur la semaine dernière est devenu officiel lors de ces dernières heures :

Pierre Jeanrot, le chef haut en saveurs du Relais Saint-Jacques à Déols (Indre 36), raccroche poêles et casseroles, début Juillet.

Septuagénaire alerte, Pierre Jeanrot est un chef avec de la trempe, une sensibilité à fleur de produit et un bon discernement comme je les aime, il sait où le Chinon prend sa source et où le lièvre se couche. Ami de pinot d'Henri Jayer, copain de Saint-Cochon de Didier et de Louis Benjamin Dagueneau, abonné du Clos Rougeard, se régalant des vins de Stephan Derenoncourt, Maître Pierre tisse des liens étroits avec les vignerons et se déplace volontiers de cave en chais avec des terrines dont les odeurs profondes et voluptueuses tortillent les narines et s'engouffrent dans l'estomac. Il parle du vin de façon imagée sans employer ces termes ampoulés propres à certains dégustateurs de salon.

Mi Tonton happeur et mi poète, il a le sens de la formule et il mâche les mots comme il roule le vin en bouche: voici d'ailleurs un petit glossaire pour le mieux buvant culturel d'après ses expressions préférées :

 

Se dégommer les segments : se mettre en bouche.

Se rincer la tubulure : boire de façon voluptueuse.

S'embourber : s'enliser et se perdre dans des tanins massifs.

C'est défoncé : vin trop oxydatif du type vin trop naturel.

On ne joue pas avec les mêmes baguettes : attention on change de qualité.

Cela barjute : vin au tanin pulpeux et juteux avec un fruité rayonnant.

  

Sa carte des vins regorge de bonnes affaires,

 

Un Clos de la Roche 1992, d'Hubert Lignier à 65 euros,

des Charmes Chambertin de Bernard Dugat et du domaine Maume à 80 euros

photo

sans oublier le Trotanoy 1994 à 80 euros.

 

Le meilleur de la Loire avec une belle collection de Clos Rougeard est également de la fête.

 

Parmi les plats emblématiques il y a en ce moment de savoureux ris de chevreau et un foie gras poêlé à se damner.

 

photo_2

Les asperges fricotent avec un oeuf mollet, un zeste de jambon ibérique, de belle lamelles de parmesan et une touche de vinaigre balsamique.

 

SAM_2838

Parmi les saveurs hivernales je garde au plus profond de ma mémoire gustative des accents de brouillade aux truffes.

C'est la meilleure que j'ai pu déguster depuis vingt ans que je trufficote dans tout l'hexagone. Sa palette aromatique et sa texture se révèlent remarquables: elles combinent le moelleux, la suavité et la concentration avec le croquant du diamant noir. Elle allie à la fois le goût apaisé de l'œuf et la sensualité de la truffe noire. On fait jouer juste à côté deux mouillettes de pain de campagne beurrées et truffées à souhait. C'est le type de met qui en se refroidissant roucoule encore en fin de bouche.

 

Pour toutes ces raisons j'incite tous les inconditionnels des lieux et les autres à se dépêcher de croiser la fourchette avant la fin juin car l'artiste s'apprête à tirer sa révérence; mon petit doigt me dit que les dernières semaines risquent d'être très animées ...

 

 

RSJ - Relais st jacques

Autoroute A20 Sortie 12 Direction Aéroport 36130 Châteauroux - Déols

Tél : 02 54 60 44 44
Fax : 02 54 60 44 00

 

http://www.relais-st-jacques.com