15 mai 2012

Jean-Marc Roulot : il monte les marches du Double Je

Au nom  du père En cette période de palme en tout genre, mon acteur préféré reste Jean-Marc Roulot. Malgré un père icône du vignoble murisaltien, il préfère Ionesco aux charmes de Meursault  et est reçu au Conservatoire de Paris en 1980. Mais son père tombe malade en 1982. A sa mort, sa mère et sa sœur portent le domaine à bout de bras. Pour Jean-Marc ce n’est pas toujours évident : «Les tournées s’enchaînent, à la sortie du conservatoire, l’un de mes profs, Jacques Lassalle m’engage pour un Tartuffe... [Lire la suite]
Posté par Denis Hervier à 22:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

28 avril 2012

En attendant le Président !

  Rien de tel en cette période nauséabonde de campagne électorale que d'attendre le président du côté du Fort de Brégançon, dans le domaine viticole le plus proche, au Château Malherbe.   Le propriétaire, Sébastien Ferrari descend d'un garde pontifical mais il n'a rien de pontifiant. Cet humaniste des affaires vous parle plus de développement durable que les dix candidats réunis ! Le vignoble situé en bordure de mer n'est pas soumis à l'influence de la brise Marine, et les vins ne promettent pas plus qu'ils ne... [Lire la suite]
Posté par Denis Hervier à 09:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
12 janvier 2012

Bonne Année en 2, Vive 2012 !

      Pour vous présenter mes voeux en 2012 je préfère que ce soit à partir du 12 Janvier à 02H12. Faut-il pour autant se plier en 2 pour souhaiter  la bonne année, vaut-il mieux une bonne tête de gondole qu'une mine confite d'un trader' digest du vin complètement botrytisée. La peau du centre bien tendue, entre rive gauche et rive droite, Jacques Puisais est toujours dans l'essence des sens, et son dernier passage présidentiable sur cette toile a recueilli largement plus de 500 signatures. Son "entre gens"... [Lire la suite]
Posté par Denis Hervier à 02:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 décembre 2011

2012 : Pourquoi il faut voter pour Jacques Puisais

  En 2012, année de toutes les promesses, Jacques Puisais créateur de l'Institut National du Goût n'aura aucune peine à recueillir 500 signatures pour mettre sur le devant de la Seine autant que de la scène son programme de développement durable.    Avec un tel homme, pas de chenin de traverse; d'un ton énergique, pacifique et didactique contre l'ordre nutritionnel mondialisé, il continue son "Mets 1968" annonciateur de révolution de palais où chacun doit apprendre ou réapprendre le sens de ses cinq sens, avec un... [Lire la suite]
Posté par Denis Hervier à 10:01 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
17 décembre 2011

SOYEUX NOEL

Soyeux, voilà un terme positif que j'aime retrouver dans mon "Quant à soie" de Noël, quelle que soit la latitude; voici donc en quelques mots ma route de la soie.   Dominique Vayron Captivé par les fragrances truffières des Pomerol, j'apprécie de façon spontanée le soyeux profond et artistique du Bourgneuf 2009 et l' humanisme d'un Château Le Moulin 2008, à l'énergie caressante.   Michel Querre Pomerol,cette appellation où fleurissent les noms évangéliques et cléricaux nous gratifie en 2009 d'un Château L'Evêché... [Lire la suite]
Posté par Denis Hervier à 12:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 septembre 2011

Aix en Provence : Entre Taverne de Platon et Caverne de Yamato

  Dans un de mes périples à travers la vieille ville d'Aix-en-Provence, je suis tombé en arrêt devant des étiquettes géantes de vin qui m'ont poussé à explorer de l'intérieur la taverne de Platon, une boutique grand cru pour ceux qui veulent relooker leur cave. L'artiste, Philippe Gorrias est un fou de vin et il collabore avec les plus grands crus du Bordelais, de Bourgogne, du Rhône, de Champagne, de Loire et de Provence. Les toiles sérigraphiées, marouflées sur cadre en bois vieilli ou sur couvercle de caisse de vin ont... [Lire la suite]
Posté par Denis Hervier à 19:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

06 septembre 2011

CAC 40, Etalon de jambon et saucisson

Le CAC 40, "Comité des Agences de Charcuterie" ferait bien de se pencher sur la prolifération abusive des revendeurs de saucisson. De la Bretagne à la Corse en passant par la Lorraine les marchés sont plus que nerveux, et beaucoup risquent de ne pas conserver leurs trois C. Les cours sont très nettement surévalués, certains pouvant atteindre 35 euros le kilo, lorsque l'on se rapproche de l'extrême sud, avec des notes de plus en plus salées. Au gingembre, à l'eau de vie, ou au piment d'Espelette, chacun se casse les noisettes pour... [Lire la suite]
Posté par Denis Hervier à 16:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 août 2011

Pas dans les guides mais tellement beau !

Lorsque je franchis les frontières, j’aime bien me munir de guides de toutes les couleurs pour diriger mes pas. Entre Tyrol et Bavière, j’ai fait suivre inutilement une bonne partie de ma bibliothèque. Dans ce style de voyage à la carte, c’est cette dernière qui doit primer, avec un itinéraire semé de routes blanches. Celle entre Reutte et Ettal est un pur bonheur. Entre forêts, lacs aux teintes turquoises et montagnes on arrive comme une fleur chez Louis II, au Château de Linderhof, avant de bien se concentrer sur les fromages... [Lire la suite]
Posté par Denis Hervier à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 juin 2011

L'homo Vinexpo : Palmarès

   Après chaque édition de Vinexpo, c'est l'heure des comptes, moi je préfère les contes, mais comme je ne suis pas à un jambage près j'aime aussi les comtes, ceux qui vers 1650 ont fait évoluer le jabot en noeud papillon. Dans la chenille des réceptions de Vinexpo, j'accorde une mention spéciale aux Hercule Poirot du goulot, aux Groucho Marx de la grappe,aux Donald Duck du bon goût. Louons ceux qui prennent la défense d'un noeud menacé par la rigidité des cravates et qui entrent en résistance comme Churchill durant la... [Lire la suite]
Posté par Denis Hervier à 16:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
05 juin 2011

J'aime le son du Côt le soir au fond des bois !

J'aime le son du Côt, le soir, au fond des bois, Soit qu'il chante les pleurs de la Touraine aux abois, Ou le cri du dégustateur que les tanins cueillent, Et que les flaveurs du rôt portent avec orgueil. t Que de fois, en compagnie, à minuit demeuré, J'ai souri de l'entendre, et plus souvent happé ! C'est là qu'il faut boire, c'est là qu'il faut comprendre Les airs terriens d'un Côt bucolique, soyeux et tendre.   Tous les preux étaient là,car aucun n'avait fui. Bertrand Minchin seul debout, Guillaume Sorbe prés de lui,... [Lire la suite]
Posté par Denis Hervier à 17:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]