Lettres de goût par Denis Hervier

13 janvier 2015

L'Anjouvence du Salon des Vins de Loire

Pour bien préparer le Salon des Vins de Loire 2015, il faut regarder dans le rétro ce qui a créé de l'émotion dans les derniers mois.

De ce point de vue, la Paulée de l'Anjou Noir reflète l'un des temps forts de l'art de vivre ligérien :

L’Anjou noir traduit de façon imagée, les terroirs de schistes composés de roches aux reflets gris, anthracites, bleutés ou bruns de l'extrémité est du Massif Armoricain. Cette désignation marque sa différence avec les terroirs de « l’Anjou blanc », caractérisé par la présence de calcaire. Loin de tout obscurantisme, cet Anjou résonne avec sa grandeur culturelle en même temps que culturale à travers une Paulée de l’Anjou noir qui regroupe chaque année une quarantaine de vignerons à la fin de Juillet. Tous possèdent la même philosophie,  des vins de terroir et de l’engagement en bio.

 

photo

Cette année c’est le Château des Vaults  dans le centre de Savennières qui accueille l’évènement.

 

IMG_0680

Sa propriétaire, Evelyne de Pontbriand est une grande dame du vin qui sait recevoir. Ses salons abritent une dégustation de 56 vins qui reflètent au mieux cette région trop méconnue de l’amateur.

Parmi les pépites il convient de signaler l’Anjou rouge 2013, cuvée Le Roc au tanin longiligne persistant et racé.

Ce 100% cabernet franc sur schistes offre une élégance rare sur le secteur. Produite par le talentueux Philippe Delesvaux, elle est tarifée 6,80 euros.

Autre rouge bien dans ses tanins, l’Anjou Villages du domaine des Grandes Vignes, l’Ancrie 2011 : ce vin vendu 12 euros séduit par sa maturité et son soyeux.

Ce millésime va bien également à la cuvée Nature en soi du Domaine de Rochambeau au tanin lissé qui dégage de belles flaveurs de tabac. Pour 7,80 euros il figure dans les bons rapports qualité/prix.

Si l’on change de couleur, on peut ranger dans cette catégorie, pour 11,50 euros, l’exceptionnel Anjou blanc 2012, Les Rogeries du domaine Richou floral, minéral, avec une tension très stylée.

Pour un euro de plus, on peut succomber à la tentation du Clos du Frère Etienne, avec laquelle on communie pour sa franchise de constitution. Dans les mêmes sphères on ne peut que sanctifier la persistance florale et minérale, élégante du domaine de la Bergerie pour son Croix Picot 2012.

On entre alors dans le tabernacle des Savennières qui dépassent toutes les querelles de chapelle avec un Enclos du Château du Breuil 2011 tout en devenir, une Jalousie 2013 du domaine du Closel, enveloppante et tranchante, suivi d’un Clos du Papillon 2011, dense iodé et profond.

Pour célébrer les 800 ans de la victoire française de la Roche aux moines sur Jean Sans Terre, on crie Montjoie sur le 2012 de Tessa Laroche, généreux, percutant et précis. Sur cette même année la Coulée de Serrant démontre également qu’elle vaut bien un royaume. Baudoin Premier règne toujours sur « les Gâts « qui sont vraiment de la narine, car cet Anjou blanc fait saliver au premier coup de nez, comme le Franc de Pied Authentique 2012, un chenin pur et généreux de Philippe Delesvaux.

La tendreté swingante dans la cuvée Si-Do-Ré de la Closerie du Bois Joli constitue une révélation comme les crus de Pierre Chauvin ou de de Jean-Christophe Garnier. Parmi les autres réussites, signalons les vins du Clos de l’Elu, frais et aériens, du Château de Bois-Brinçon délicieusement salins ou les crus pleins d’humour bachique de Pithon-Paillé.  

En chœur, la divine liqueur des 3 Demoiselles constitue un hymne à l’Aubance, et la Passion 2009 selon Juchepie layonne avec sensualité. On décroche la Lune avec le blanc 2012 de Marc Angeli dont le Rosé d’un Jour rime avec toujours.

Viennent ensuite dans le parc à l’anglaise du château des Vault des agapes vigneronnes grand cru sous un velum tendu comme un chenin. Les magnums de rouges 2010 sortent de leur réserve !

La cuvée Garance de Xavier Cailleau constitue un hymne au pineau d’Aunis : floral et poivré, il se révèle aérien, on en apprécie toute la subtilité.

Le Champ de Pierre du domaine Richou est renversant de plénitude veloutée et de gourmandise ; cette parcelle tire sa complexité d’un sol de schiste gréseux et de quartz, et quand on annonce le cépage gamay pour un tel bonheur, on pousse un oh d’étonnement et l’on retend son verre…  

 

Parc des Expositions d'Angers

Route de Paris

49044 ANGERS Cedex 01

Téléphone : 02 41 93 40 40

Télécopie : 02 41 93 40 50

http://www.salondesvinsdeloire.com

Coordonnées GPS du Parc : Commune de Saint Sylvain d'Anjou

  • Longitude : 00°29'43''OUEST
  • Latitude: 47°29'52''NORD

 

 

Retrouvez-nous le Lundi 2, Mardi 3 et Mercredi 4 Février 2015 au Parc des expositions d'Angers.
De 9h à 19h les lundi et mardi
et de 9h à 18h le mercredi.

Posté par Denis Hervier à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Fin »